Ma (2019)

Réalisé par : Tate Taylor

Ecrit par : Scotty Landers

Avec : Octavia Spencer, Diana Silvers, Luke Evans, Juliette Lewis

La bande-annonce de Ma a débarqué il y a quelques semaines à la surprise générale. Nul n’avait entendu parler de cette production Blumhouse mettant pourtant en scène la talentueuse Octavia Spencer, et réalisée par le respecté mais néanmoins néophyte en cinéma d’horreur, Tate Taylor (The Help -qui avait d’ailleurs valu un Oscar à Spencer en 2012). A sa sortie, le film n’a pas bénéficié de critiques dithyrambiques de la part des professionnels, obtenant tout au plus la note de passage. Alors, Ma, vraie bonne surprise ou pétard mouillé ?

Lorsque Maggie, 16 ans, décide d’aborder une inconnue dans la rue afin de lui demander d’acheter de l’alcool pour faire la fête avec ses amis, elle est loin de se douter qu’un piège mortel vient de se refermer sur elle…

Enfin un excellent film horrifique au cinéma en 2019 ! Je commençais à désespérer d’être à nouveau enthousiasmée par un film d’horreur dans une salle obscure. Certes, j’avais été amplement satisfaite par The Prodigy (lire critique ici), que j’ai trouvé très bon, et j’avais passé un agréable moment devant Simetierre (lire critique ici), mais je ne pouvais pas véritablement dire que j’avais été subjuguée. Eh bien, c’est chose faite avec Ma. Je suis sortie de la salle avec un grand sourire, tant j’avais été charmée par ce que je venais de voir.

Tout d’abord, les acteurs sont formidables. L’ensemble de la distribution (assez prestigieuse : Juliette Lewis, Allison Janney, Luke Evans…) fournit une prestation de qualité. Les deux comédiennes principales, j’ai nommé Octavia Spencer (Ma) et la prometteuse Diana Silvers (Maggie), campent chacune leur personnage avec force et authenticité. Les acteurs semblent investis et contents d’être là, ça fait plaisir à voir.

S’ajoutent à cela des personnages absolument pas caricaturaux, et des dialogues fluides et naturels. On a enfin droit à des personnages d’adolescents ayant vraiment l’air d’être des ados, sympathiques et pas insupportablement cons, comme dans Truth or Dare (2018, lire critique ici), par exemple. Leurs actions sont sensées et leur comportement semble naturel. Le personnage de Ma, surtout, est très finement écrit, et cela apporte un vrai plus au film, qui se hisse ainsi au-delà du simple « film de femme folle ».

En outre, le scénario du film est lui aussi particulièrement soigné. Le long métrage nous réserve son lot de surprises et de retournements de situation. Le film ne va jamais là où on l’attend, et j’avoue avoir été déstabilisée plus d’une fois par le chemin qu’il choisit d’emprunter. A une époque où la plupart des films d’horreur sont affreusement prévisibles, avoir devant soi une œuvre qui prend le contrepied de ce qu’on attend est très rafraîchissant (d’ailleurs, je vous conseille chaudement de ne pas regarder la bande-annonce, qui en dévoile beaucoup trop, comme d’habitude).

Autre chose assez rare pour être soulignée : les flash-backs présents dans le film ne sont pas redondants avec ce que l’on sait déjà, comme c’est le cas dans de nombreux films, où les retours en arrière sont inutiles car purement illustratifs. Ici, ils sont au contraire intéressants et essentiels à la construction du personnage.

Par ailleurs, le rythme du film est également particulier. Il prend son temps, sans jamais être ennuyeux, et c’est au contraire sa force : cela permet au spectateur de bien appréhender toute la complexité du personnage de Ma, et de lui donner toute l’épaisseur nécessaire. Le spectateur a également le temps de se familiariser avec la dynamique de cette bande de jeunes, et de créer un lien avec eux, surtout avec Maggie, qui se révèle être un personnage assez intéressant.

Mais qu’on ne s’y trompe pas : si le film semble prendre son temps, c’est pour mieux surprendre le spectateur avec un final percutant, où le personnage de Ma laisse exploser toute la violence contenue qu’on sent bouillonner en elle dès les premières secondes.

En résumé, allez sans plus tarder rendre une petite visite à Ma : elle ne manquera pas de vous recevoir comme il se doit.

This entry was posted in m and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *